L'histoire passionnante de la réalisation des générateurs d'ions Marah a commencé peu avant la fin de la seconde guerre mondiale.

Nous citons le journal de Walter Stark (Dr. sc. techn. Dipl. Ing. chem. ETH), le fondateur de l'équipe de recherche Marah, publié en 1975 :

"Il y a plus de trente ans (vers la fin de la 2e guerre mondiale), ma Bible de confirmation est à nouveau tombée entre mes mains. Il s'agit de la "Bible de Zurich", selon la traduction de Zwingli, le réformateur de Zurich. Elle a été publié pour la première fois en 1529 et son texte a fait l'objet de diverses révisions. Quatre cents ans après la mort de Zwingli, l'édition -qui devait déterminer le programme de notre équipe de recherche- a été publiée.

J'ai trouvé la Bible un dimanche après-midi pluvieux et ennuyeux : beaucoup de temps pour la lecture ! J'ai ouvert au hasard le livre épais quelque part au début et j'ai lu :

" Sur ordre de Moïse, Israël quitta la mer des Roseaux et prit la direction du désert de Shour. Ils marchèrent pendant trois jours dans le désert sans trouver de point d’eau. Ils arrivèrent à Mara où il y avait de l’eau, mais ils ne purent pas en boire parce qu’elle était amère – d’où le nom de Mara (Amertume). Alors le peuple se plaignit de Moïse en disant : Qu’allons-nous boire ? Moïse implora l’Eternel, qui lui indiqua un bois d’une certaine espèce qu’il jeta dans l’eau, et l’eau devint douce et potable.

(Exode 15:22-25).

La procédure décrite dans ce passage de la Bible a fait l'objet de ma thèse de doctorat à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich sous une forme modifiée. Ce seul passage biblique décrit également un processus qui, après la guerre, est devenu la base d'une puissante industrie chimique mondiale, qui, il y a 25 ans, en était encore à ses débuts. Il est étonnant qu'un savoir ne soit utilisé au profit général que trois mille ans après la première, pour ainsi dire, annonce officielle.

Par la suite, il était inévitable que j'étudie la Bible pour faire d'autres découvertes. Je n'ai cessé de rencontrer des passages qui déclenchaient des associations de pensées. Beaucoup de choses sont décrites de manière cryptée, presque mystérieuse. Mais il est évident qu'avec le temps, j'ai appris à comprendre la langue de la Bible. J'y ai trouvé des explications à certains phénomènes qui m'intéressent depuis longtemps, ainsi que des solutions ou des pistes de solutions aux questions scientifiques modernes.

Presque comme sous la contrainte, j'ai étudié les Écritures au cours des mois et des années qui ont suivi et j'ai noté de nombreuses choses qui mériteraient d'être prises en considération par la science moderne. Une grande équipe de chercheurs serait occupée à plein temps pendant des années ou des décennies pour examiner les "procédures bibliques".

Le "Livre des livres" ne contient pas seulement l'histoire et les lois religieuses d'un peuple. Il mentionne également un savoir technique vieux de plusieurs milliers d'années - souvent en quelques mots - généralement comme une évidence. Une étude attentive du texte et des connaissances "de toutes sortes" sont nécessaires pour tirer de la Bible des sujets prometteurs, qui peuvent ensuite conduire à une évaluation à notre époque. Dans très peu de cas, des recettes ou des solutions brevetées sont mentionnées dans la Bible. Mais dans l'exemple de la "Trompette de Jéricho", nous nous trouvons devant un rapport de savoir-faire exceptionnellement long et détaillé, décrivant en détail et avec précision comment le fidèle peuple des Israélites a fait tomber les murs de la ville ennemie à tous ses Dieux par la volonté coordonnée des enfants.

Certaines inventions contemporaines, telles que l'adoucissement de l'eau ou le dessalement de l'eau de mer pour l'approvisionnement en eau potable (dans les Émirats arabes et ailleurs) ont été développées pour devenir des industries importantes à notre époque. Cependant, deux lignes du texte de la Bible révèlent que de telles solutions ont été recherchées il y a des milliers d'années avec des méthodes comparables.

Tout le monde sait aujourd'hui que la pollution environnementale invisible avec tous les déchets qui tombent va bientôt occuper sérieusement les gouvernements des pays industrialisés. Cependant, la Bible décrit en détail comment des mesures de protection efficaces (par exemple pour les hôpitaux) peuvent être prises contre ces dangers invisibles ; même avec des masses reproductibles, dont l'unité est un cinq cent millionième du diamètre polaire de la Terre ...

Magliaso (Lugano), août 1975
Walter Stark